Jeux d'argent > Championnat Suisse de Football > Legislation > Nouvelle loi approuvée sur les jeux d'argent en Suisse

Nouvelle loi approuvée sur les jeux d'argent en Suisse

Les Suisses ont été 72,9 % à approuver la nouvelle loi relative aux jeux d’argent, le 10 juin dernier, lors d’un référendum. Les loteries et les casinos suisses se réjouissent d'avoir séduit 1,326 million de la population.

Loi ratifiée par les Latins

Les habitants du canton de Vaud ont répondu « oui » au référendum à 88,3 %. Les habitants de Neufchâtel ont plébiscité la loi à 85,3 % tandis qu’à Genève le « oui » atteignait les 82 %. La loi a également été largement acceptée, à plus de 80 %, par les Jurassiens, les habitants du canton de Tessin et ceux de Fribourg. Quant aux autres cantons bilingues, ils ont été moins enthousiasmés par cette nouvelle loi mais leur accord a tout de même excédé les 60 %. Les Jeunesses des PVL, PLR et UDC, qui avaient également initié un référendum, en accord avec les Jeunes Verts, ont échoué. Ils voulaient dénoncer le blocage envisagé sur Internet de certains jeux en ligne. En effet, cette censure risque de porter préjudice à la liberté économique même si, elle serait, apparemment, contournable en quelques clics, d’après les affirmations de ce camp. Les membres de ces partis estiment qu’il faut à tout prix éviter que les gains générés par les jeux d’argent ne partent à l’étranger ; la culture, le sport et l’AVS ayant un besoin impératif de la somme d’un milliard de francs, reversée chaque année.

Jackpot pour les loteries et les casinos

Cette nouvelle loi fait le bonheur des sociétés de loteries qui offriront des paris sportifs sous une nouvelle forme et des casinos suisses qui auront ainsi l’opportunité d’étoffer leur palette sur Internet. En revanche, les joueurs qui essaieront de jouer à la roulette ou au poker sur un site étranger se verront orientés vers une page qui les avertira de l’illégalité de cette offre en Suisse.

Les cantons auront, quant à eux, toute liberté de légaliser les tournois de poker et d’éviter ainsi les jeux et loteries illicites. La prévention contre l’addiction et la protection des joueurs seront intensifiés. D’autre part, comme les établissements de jeux, les sociétés de loterie auront l’obligation de refuser les personnes dépendantes. Les joueurs de loto, quant à eux, bénéficieront d’un avantage non négligeable : leurs gains ne seront pas soumis aux impôts tant qu’ils n’excédent pas un million de francs.

Les conditions d’application de cette nouvelle loi sont en cours d’examen et il semblerait que celle-ci puisse être appliquée en 2019.

Article publié le 27 octobre 2018